Dans le cadre de son inauguration, en Mars 2019, La Chambre Galerie à exposé les recherches artistiques et organiques de Yvon Goossens.

Envisageant la peinture comme un « laboratoire » qui interroge la peinture comme élément constitutif, la question de la transformation et du « savoir-transformer » est omniprésente dans les travaux organiques de Yvon Goossens. Entre chimie et technique de cuisine, ce glissement vers l’amont du « peindre » déplace simultanément la création à une sphère fondamentale de toute technique de production d’image abolissant peut-être l’intérêt de celle-ci pour sa constitution, sa matérialité, sa substance. Entre concentration de matières végétales et moisissures brutes fossilisées dans la couche picturale, l’œuvre entraîne avec elle l’œil du spectateur vers des curiosités procédurales. Le rapport entre art et science inhérent et a priori antinomique se retrouve rassemblé dans la manifestation de la matière première devenue peinture, comme témoignage d’un laboratoire d’expérimentation analogue à l’Œuvre de l’alchimie. Les aspects formels qui découlent du processus renvoient à ce même processus, l’image comme relais vers le plan de la picturalité, l’abolissent pour mieux manifester la présence des opérations et des réactions organiques. Cette inversion de l’image par rapport à la manifestation traditionnellement tacite du constituant se renforce l’une et l’autre dans des magmas organiques, ontogenèse où se déploie le nature purifiée, concentrée, finalement sublimée.